SAISON CYCLONIQUE : PREPAREZ-VOUS !

La période cyclonique en République dominicaine s’étend chaque année du 1er juin au 30 novembre selon la définition de l’Organisation météorologique mondiale. Il convient de s’y préparer au mieux !

La période cyclonique en République dominicaine s’étend chaque année du 1er juin au 30 novembre selon la définition de l’Organisation météorologique mondiale.

Cette période est caractérisée par des dépressions et des tempêtes tropicales qui peuvent parfois aboutir à des ouragans. Les fortes rafales de vents et précipitations qui en découlent sont susceptibles de causer d’importants dommages aux habitations et aux infrastructures du pays, voire de mettre en danger la vie des personnes.

Pour l’année 2017, le Bureau National de Météorologie Dominicain (ONAMET) a annoncé que le groupe d’experts de l’Université du Colorado aux Etats-Unis s’attendait pour la zone Caraïbes, Atlantique Nord et Golfe du Mexique, à une saison cyclonique d’activité normale.

Selon les derniers modèles numériques de projection, 11 perturbations tropicales pourraient se former dans la zone en 2017, parmi lesquelles 4 pourraient atteindre le niveau d’ouragan, dont 2 seraient susceptibles d’être majeurs (au moins de catégorie 3, soit un vent supérieur ou égal à 178 km/h).

L’ONAMET appelle la population à redoubler de vigilance durant toute cette saison cyclonique suite aux conséquences des précipitations déjà accumulées depuis plus de 6 mois (sols regorgés d’eau et lacs de barrage à un niveau de stockage élevé).

I/ LA PREPARATION

La protection contre une tempête tropicale ou un ouragan se base avant tout sur la préparation.

1) Restez informés

- Connaissez les risques associés à un ouragan et informez-vous sur les types de bulletins d’alerte existant en République dominicaine (voir les fiches « Se familiariser avec la nature de l’ouragan » et « les différents bulletins d’alerte »).

Word - 322.1 ko
Se familiariser avec la nature de l’ouragan
Word - 322 ko (Word - 322.1 ko)
Word - 15.5 ko
Les différents types de bulletins d’alerte
Word - 15.5 ko (Word - 15.5 ko)

- Suivez attentivement les informations locales (presse, télévision…) et les bulletins météorologiques et d’alerte nationaux, émis par

Word - 159.8 ko
Exemple de bulletin de l’ONAMET
Word - 160 ko (Word - 159.8 ko)
Word - 276.3 ko
Exemple de bulletin du COE
Word - 276.3 ko (Word - 276.3 ko)

- Vous pouvez également consulter les sites Internet de

- Si la situation l’exige, l’ambassade de France diffusera également, via son site web et ses réseaux sociaux (voire par courriel et/ou SMS à la communauté française), des informations à l’approche d’une tempête tropicale ou d’un cyclone.

2) Aidez l’ambassade à vous localiser en cas de besoin

- Si vous êtes résident en République dominicaine, inscrivez-vous au registre des Français de l’étranger auprès des services consulaires.
Si vous êtes déjà inscrit, pensez à mettre à jour vos données personnelles sur le site www.service-public.fr/.

- Si vous êtes de passage dans le pays, enregistrez-vous sur le site Ariane.

3) Préparez-vous sur le plan matériel

Dès le début de la saison cyclonique

- Élaguez les arbres proches de votre habitation dont les branches pourraient céder à de fortes rafales de vent.

- Vérifiez la solidité de votre habitation (portes, fenêtres, toiture, …), consolidez le cas échéant.

- Veillez au bon entretien du système d’évacuation des eaux pluviales (chenaux, gouttières, canalisations, …).

- Prévoyez la protection de vos baies vitrées par des panneaux de bois amovibles.

- Constituez et stockez, en lieu sûr, une réserve alimentaire raisonnable de longue conservation : riz, haricots, conserves, sucre, huile, lait en poudre ou stérilisé, biscuits, ...

- Prévoyez une réserve d’eau potable.

- Stockez en un lieu défini et accessible les équipements et outils susceptibles d’être utilisés après un cyclone : hache, scie, clous, marteaux, bâches, contre-plaqués, bidons plastique de type jerrycan, serpillières, seaux, ainsi que de l’eau de javel.

- Constituez une trousse de premiers secours :

  • antiseptiques ;
  • bandages, un pansement triangulaire et pansement compressif ;
  • bande elastoplaste et bandes pour sutures cutanées ;
  • compresses de gaze, épingles à nourrice et ciseaux ;
  • analgésiques de type paracétamol (adultes, enfants) ;
  • médicaments (système digestif, système respiratoire) ;
  • sérum physiologique (permet le rinçage yeux, oreilles, nez) ;
  • gants à usage unique ;
  • couverture de survie.

- Prévoyez un poste de radio portatif à piles avec réserve de piles, ainsi que des moyens d’éclairage de secours : lampes électriques avec réserve de piles, bougies, lampes à gaz ou à pétrole avec allumettes, voire groupe électrogène avec réserve de carburant.

- Identifiez dans votre habitation une pièce qui vous servira d’abri pendant le passage du cyclone ; la pièce la plus sûre est celle ne disposant pas de fenêtres. Il peut s’agir d’une salle de bain, d’un couloir ou même d’un grand placard.

- Si vous habitez dans une zone à risques (ex : zone inondable), prévoyez à l’avance où vous irez (amis, hôtels, centres de refuge) et la route que vous emprunterez.

- La liste des centres de refuge ouverts par les autorités dominicaines en situation de crise est consultable sur le site de la Défense civile.

A l’approche d’un ouragan

- Suivez les informations (TV, Radio, Internet) et consultez les bulletins émis par l’ONAMET et le COE.

- Constituez une réserve d’eau potable en quantité suffisante pour la famille pour plusieurs jours (au moins 10 litres par personne).

- Enlevez autour de la maison les objets tels que mobilier de jardin, jouets, pots de fleurs, susceptibles d’être soulevés et emportés par les vents et de devenir autant de projectiles dangereux.

- Démontez les antennes extérieures et les paraboles.

- Protégez les baies vitrées à l’aide des panneaux de bois placés à l’extérieur. A défaut, placez sur les deux faces des vitres, en diagonale et en médiane, des bandes de papier adhésif de grande largeur qui éviteront les projections de bris de verre en cas d’impact avec des objets emportés par le vent.

- Préparez la pièce que vous aviez choisie comme abri sûr (radio, lampe, piles, eau, nourriture, …).

- Faites des réserves d’eau supplémentaires : remplissez bouteilles vides, lavabos et baignoires.

- Pensez à effectuer le plein de carburant pour vos véhicules, à protéger vos documents personnels (papiers), et à vous munir d’argent liquide.

- Rentrez à l’abri les animaux.

Le cas de l’évacuation

Selon l’état de votre habitation, sa localisation géographique (ex : près de la mer) ou si les autorités dominicaines vous le demandent, vous devrez procéder à l’évacuation.
Attention, conformez-vous aux instructions émises par les services officiels comme le COE. N’écoutez pas les rumeurs, reportez-vous aux annonces officielles !

- Avisez votre chef d’îlot (voisins ou proches le cas échéant) de l’endroit où vous vous rendez.

- Emportez avec vous votre sac d’urgence. Voir la composition recommandée ci-dessous :

PDF - 128.8 ko
Contenu des sacs d’urgence
PDF - 129 ko (PDF - 128.8 ko)

- Coupez l’alimentation en eau, gaz et électricité et verrouillez votre maison.

- Évitez de partir à la dernière minute car vous risqueriez de vous trouver bloqué à cause de la circulation ou des premières inondations.

II/ PENDANT L’OURAGAN

Ne sortez sous aucun prétexte. Coupez l’électricité, restez à l’abri, éloignez-vous des vitres et confinez-vous dans la pièce que vous aviez préalablement déterminée.

Restez calme et continuez à écouter la radio pour connaître l’évolution de l’ouragan ; n’oubliez pas que l’ouragan peut durer plusieurs heures voire plusieurs jours.

Attention au passage de l’œil du cyclone qui peut être une période anormalement calme… En effet, l’œil constitue une zone d’accalmie du vent et des pluies mais ce répit, de durée variable, n’est que temporaire. Il est suivi d’une reprise brutale des vents violents (soufflant dans la direction opposée de celle connue jusqu’alors) et des fortes pluies.

Si l’habitation commence à donner des signes de faiblesse, protégez-vous avec des matelas, couvertures ou tapis, accrochez-vous à des points solides, abritez-vous sous un meuble robuste.

Restez à l’abri jusqu’à la diffusion officielle de la fin de l’alerte par les autorités.

III/ APRES L’OURAGAN

Attention, après le passage d’un cyclone, tous les dangers ne sont pas écartés.

- Restez à l’écoute de la radio pour suivre les communiqués officiels.

- N’encombrez pas le réseau téléphonique, ne l’utilisez qu’en cas d’urgence médicale avérée.

- Evaluez les dangers : si vous n’en avez pas la nécessité, évitez de sortir pour ne pas gêner les équipes de secours et déblaiement ; ne touchez pas aux lignes électriques qui pendent ou traînent au sol, faites attention aux structures endommagées, aux arbres et branches cassées.

- N’utilisez votre véhicule qu’en cas d’impérieuse nécessité, et dans ce cas, conduisez avec la plus extrême prudence. Eloignez-vous des cours d’eau, n’essayez sous aucun prétexte de traverser les gués, ravines et fossés submergés.

- Si vous aviez été évacué, ne regagnez pas votre domicile sans l’autorisation des autorités, les voies pouvant être inondées et les routes coupées. Vous pourriez rester coincé ou faire obstacle au déplacement des secours.

publié le 30/05/2017

haut de la page