La Maison de France

Le n°42 Calle Las Damas et son histoire.

Façade du n° 42 Calle Las Damas, Ambassade de France à Saint Domingue
Patio du n° 42 Calle Las Damas, Ambassade de France à Saint Domingue

La ville coloniale de Saint Domingue et la « rue des dames ».

Située à l’embouchure du fleuve Ozama, la ville coloniale de Saint Domingue est souvent décrite comme le point de départ de l’histoire du « nouveau monde ». Fondée par Bartholomé Colomb le 5 août 1496, la ville coloniale fut désignée par la couronne espagnole comme le siège de l’administration du « nouveau monde ». A quelques pas de l’ancienne Grand Place (Plaza Mayor) désormais rebaptisée Parque Colón, la rue Las Damas fut l’une des premières artères de la ville. Reliant la forteresse Ozama à la place d’Espagne, siège du palais (Alcazar) du vice-roi Diego Colomb, cette rue doit son nom aux dames élégantes de l’aristocratie espagnole qui s’y promenaient en fin de journée en habits d’apparat.

Les célèbres occupants du n°42 Calle Las Damas

La calle Las Damas abritait les demeures de personnalités importantes de la colonie. Construite au début du XVIème siècle, l’élégante maison du n°42 eut pour premier propriétaire Nicolás de Ovando. Nommé gouverneur des « indes occidentales » par la couronne espagnole, il fut démis de ses fonctions et rappelé à Madrid suite aux traitements cruels et brutaux des autochtones.

Façade du n° 42 Calle Las Damas, Ambassade de France à Saint Domingue - JPEG

Quelques années plus tard la maison devint la demeure d’Hernán Cortes, le plus célèbre des conquistadores espagnols. Jeune hidalgo issu d’une famille désargentée, passionné par les récits sur le nouveau monde, il s’embarqua en 1504 à seulement 19 ans pour l’île d’Hispaniola. Après sept années passées à exercer divers métiers (de paysan à notaire), son goût de l’aventure l’emmena à s’engager en 1511 aux côtés de Diego Velázquez dans une expédition pour conquérir l’île Cuba. Il y passa plusieurs années avant de se lancer dans la conquête de l’Amérique continentale. La légende dit que c’est depuis la maison du 42 Calle Las Damas qu’il élabora son plan de conquête de l’empire Aztèque.

Après avoir été acquise par l’aristocrate espagnol Hernando de la Vega qui n’y vécut jamais, la maison fut vendue à Gonzalo Fernandez de Oviedo, célèbre chroniqueur des Indes occidentales. Cet écrivain, voyageur et militaire qui fut un temps chef de la forteresse de Saint Domingue, fit connaître le « nouveau monde » au public européen. Ses Histoire générale et Histoire naturelle des Indes furent les premières à décrire en Europe les jeux des Amérindiens (comme le jeu de la batte, assez proche de l’actuel baseball) et des objets mystérieux tels que les hamacs, le tabac ou les ananas.

Au cours du XIXe siècle, cet édifice prestigieux devint le siège de plusieurs administrations gouvernementales. Rénovée en 1917, la maison accueillit tour à tour la Banque nationale de Saint Domingue, le cadastre (1932) puis la direction générale des impôts (1950).

JPEG - 4.6 Mo
Entrée du n° 42 Calle Las Damas, Ambassade de France à Saint Domingue

En 1978, expression de l’amitié entre la République dominicaine et la France, la maison fut mise à la disposition de la France par le gouvernement dominicain. Devenue « Maison de France », la belle demeure du 42 Calle Las Damas abrite désormais l’ambassade de France, plusieurs salles d’expositions et une salle de projection. De nombreux événements culturels y sont organisés tout au long de l’année.

Un joyau de l’architecture coloniale

Derrière une façade d’influence gothique isabélin et deux étages de salons coloniaux d’une architecture typique du XVIème siècle, une superbe cour intérieure plantée de grands manguiers est rafraîchie par un bassin. Les nombreux points communs architecturaux entre la Maison de France et le Museo de las Casas Reales font penser aux experts que les deux bâtiments ont été conçus par le même architecte. Ce splendide édifice est un témoignage vivant des premières années de la découverte du « nouveau monde » et de la rencontre entre l’Europe et les Amériques.

Patio du n° 42 Calle Las Damas, Ambassade de France à Saint Domingue - JPEG

publié le 13/07/2016

haut de la page