Editorial n°8 - Juillet 2021 [es]

Le gouvernement français créé un Comité interministériel de la laïcité.

Le 15 juillet 2021.

Au lendemain de la fête nationale, il est bon de rappeler quelques concepts fondamentaux de la République. La laïcité en fait partie.

-  Elle est l’un des principes fondamentaux de la République française, hérité de notre histoire et de la formation de notre régime politique.

-  La laïcité garantit la liberté de conscience. De celle-ci découle la liberté de manifester ses croyances ou convictions dans les limites du respect de l’ordre public. La laïcité implique la neutralité de l’Etat et garantit l’égalité de tous devant la loi sans distinction de religion ou conviction.

-  La laïcité garantit aux croyants et aux non-croyants le même droit à la liberté d’expression de leurs croyances ou convictions. Elle assure aussi bien le droit d’avoir ou de ne pas avoir de religion, d’en changer ou de ne plus en avoir. Elle garantit le libre exercice des cultes et la liberté de religion, conformément aux grands instruments internationaux relatifs aux droits de l’Homme (Déclaration universelle des droits de l’Homme, Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, Pacte international relatif aux droits civils et politiques), mais aussi la liberté vis-à-vis de la religion : personne ne peut être contraint au respect de dogmes ou prescriptions religieuses.

-  La laïcité implique la séparation de l’Etat et des organisations religieuses. L’ordre politique est fondé sur la seule souveraineté du peuple des citoyens, et l’Etat —qui ne reconnaît et ne salarie aucun culte— ne régit pas le fonctionnement interne des organisations religieuses. De cette séparation se déduit la neutralité de l’Etat, des collectivités territoriales et des services publics, et de leurs agents, non de leurs usagers. La République laïque garantit ainsi l’égalité des citoyens face à l’administration et au service public, quelles que soient leurs convictions ou leurs croyances.

-  La laïcité n’est pas la « religion » de l’Etat. Elle n’est pas une doctrine. Elle n’est pas une opinion, mais la garantie donnée à chacun d’en avoir une. Elle n’est pas une conviction mais le principe qui les autorise toutes, sous réserve du respect de l’ordre public. Elle garantit la capacité de notre société à faire vivre dans la paix et l’harmonie des citoyens de convictions différentes.

-  La laïcité n’est pas hostile à la religion. Au contraire elle donne aux croyants la garantie de pouvoir pratiquer leur culte dans la dignité et la sécurité, sous la seule réserve de l’ordre public. Elle assure que d’éventuelles restrictions à la liberté de culte soient soumises au contrôle du juge qui en apprécie strictement la nécessité, la proportionnalité et le caractère non discriminatoire.

-  La création du Comité interministériel de la laïcité vise à assurer une meilleure mise en œuvre, d’une manière harmonieuse et coordonnée, du principe de laïcité. Cette instance contribuera, en confortant le respect des principes républicains, à la lutte contre les discriminations et la mise en œuvre de politiques en faveur de l’égalité des chances, à la lutte contre des tendances radicales et séparatistes, qui favorisent la violence et divisent la société.

publié le 15/07/2021

haut de la page